Les pages blanches (et les autres)

Il y a des jours avec et des jours sans. Des heures immenses, des cartes postales, des rues de Tanger, des tasses de thé, des jours qui se lèvent et des nuits qui tombent, des interlignes, des majuscules, des notes en couleurs, des dates en italique. Il y a des carnets, bleus par superstition, des vieux journaux, des photographies en noir et blanc du café de Paris, de l’hôtel El Minza et des toits de la ville.

Lire la suite