Mes dernières lectures #5

Depuis septembre, j’écris bien plus que je ne lis. Je termine actuellement mon premier manuscrit et mon esprit est constamment happé par mes propres pages — ce qui a pu parfois freiner mon envie d’ouvrir un livre ces dernières semaines. Mais ça ne m’a pas empêché de faire quelques belles découvertes, que je vous partage aujourd’hui.

Dans cet article, je vous parle de mes lectures de septembre et d’octobre. Les deux derniers mois de l’année seront évoqués après les fêtes suivi certainement de près par un bilan annuel début janvier. Pour la suite… Mystère ! Je ne suis pas certaine de continuer ce format sur le blog en 2020, même si je compte le poursuivre sur Instagram.

 


78502592_10220881998141663_4270162171943452672_o

Du côté de la rentrée… 

Cet automne, j’ai poursuivi ma lecture de plusieurs titres de la rentrée littéraire avec :

  • Le Bal des folles, Victoria Mas. Un premier roman qui traite de la condition des femmes entre les murs de la Salpêtrière à la fin du XIXe siècle. La plume est agréable, le propos documenté et l’intrigue savamment construite, mais je n’ai pas été aussi touchée que les nombreux avis lus ici et là. ► Chronique complète ici
  • Les petits de Décembre, Kaouther Adimi. Une intrigue qui met en lumière les différentes strates d’un pays, l’Algérie, qui se cherche, aux générations qui se répondent, entre ceux qui croient à d’autres matins et ceux qui ont renoncé. Un sujet essentiel mais dont le traitement manque, pour moi, de relief. ► Chronique complète ici.
  • Une bête au Paradis, Cécile Coulon. Dans ce roman sensoriel, l’auteure explore les mécanismes d’un drame qui se joue dès les premières pages au coeur d’un Paradis qui n’en a que le nom. Entre attachement à la terre et aux racines, elle écrit avec justesse le désespoir, ce qu’il révèle de nous, ce qu’il provoque, jusqu’à perdre pieds. ► Chronique complète ici.
  • Miss Islande, Auður Ava Ólafsdóttir. Mon grand coup de cœur de l’année jusqu’ici. Dans cette histoire, tout est infiniment juste : les personnages, les rêves qui les habitent, les difficultés à devenir ce qu’ils sont profondément. La sensibilité qui se dégage de ce roman m’a bouleversée et il me tarde de découvrir les titres précédents de l’auteure. ► Chronique complète ici et là : À lire : Miss Islande, Audur Ava Ólafsdottir

Et un titre publié en octobre :

  • Terrible vertu, Ellen Feldman. Dans cette biographie romancée, l’auteure dresse le portrait d’une femme complexe, admirée par les uns et méprisée par les autres, qui ne recule devant rien pour faire entendre sa voix. Cette femme porte le nom de Margaret Sanger et incarne une lutte au long cours pour la cause féminine. ► Chronique complète ici.

… Et d’ailleurs 

  • Ma Reine, Jean-Baptiste Andréa. Ce titre est la déception de ce bilan. Je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimé mais force est de constater, les pages tournées, les jours passant, qu’il ne m’a pas laissé l’impression que je pressentais. Cela ne m’empêche d’avoir envie de découvrir son dernier roman mais, cette fois, je rangerai mes attentes dans les poches et garderai le luxe de me laisser surprendre. ► Chronique complète à venir. 
  • Un Manoir en Cornouailles, Eve Chase. Une intrigue qui a su réunir tous les ingrédients qui me font adorer les romans de Daphné du Maurier : l’ambiance mystérieuse d’un manoir, la brume des Cornouailles, une tension persistante et un suspens qui ne retombe pas jusqu’aux dernières pages. Impossible à lâcher. ► Chronique complète ici
  • L’enfant du Lac, Kate Morton. Dans ce roman, Kate Morton multiplie les fausses pistes et ouvre tour à tour de nouvelles perspectives quant à la disparition d’un enfant. Même si j’ai été assez déçue par la fin qui s’avère « facile » par rapport au reste de l’intrigue, je ne peux que reconnaître le talent de l’auteure pour explorer autant ses personnages, leurs secrets et leurs failles. ► Chronique complète à venir.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s