A lire : Bakhita, Véronique Olmi

« Son corps est la propriété exclusive des maîtres, son cœur est pétrifié, et son âme ne sait plus où vivre. »

J’aimerais pouvoir décrire ce roman avec les mots qui conviennent, des mots qui diraient l’identité oubliée, les enfants volés, l’enfance envolée, les longues caravanes dans l’immensité. J’aimerais dire les mains serrées, liées, l’oiseau que l’on suit dans le ciel, les coups, le corps marqué, les langues qui se mêlent et se mélangent,  les endroits qui vivent loin de nous, ceux qui cessent peut-être un jour d’exister. J’aimerais être capable de raconter la vie de Bakhita, petite fille du Soudan arrachée à sa famille, qui d’esclave devient domestique, puis religieuse. J’aimerais parler de mon attachement, au fil des pages, l’envie de la bercer, elle, l’enfant qui n’est plus là depuis des années.

« Ce qu’elle croit, c’est qu’il faut aimer au-delà de ses forces, et elle ne craint pas les séparations, elle qui a quitté tant de personnes, elle est remplie d’absences de de solitudes. »

C’était mon premier livre de Véronique Olmi. Je le voyais partout, je l’ai acheté. Je ne l’ai pas lu tout de suite, mais quelques semaines après. Je ne pensais pas l’aimer autant, et c’est un « l’ » presque pluriel, je ne sais plus si j’évoque le livre, cette « storia meravigliosa », la flamme de Bakhita, sa générosité, sa confiance pour l’après ou tout à la fois. Le récit est merveilleusement bien écrit, avec une grande précision, mais aussi beaucoup de pudeur et de respect. C’est une biographie remarquable, édifiante, qui a touché mon coeur comme rarement.

Références : Véronique Olmi, Bakhita, ed. Albin Michel, 2017. 22€90. 

IMG_6141

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s